UN OBSERVATOIRE RÉGIONAL POUR LA PAIX ET LA TOLÉRANCE (ORPT) VOIT LE JOUR

La paix est le plus grand bien que l’esprit puisse acquérir dans ce monde que les humains ont transformé en vallée de larmes, de sang et de guerres. La paix se présente comme le plus grand trésor auquel l’Homme soit destiné sur Terre. Qui la possède est le plus riche des êtres. Un groupe de ressortissants de la Région de l’Extrême-Nord l’a compris. Il a mis en place un Observatoire Régional pour la Paix et la Tolérance (ORPT).

 

La mobilité des personnes pour des raisons économique, climatique, politique et autres connait une recrudescence depuis des années. Ce phénomène n’est pas sans conséquence dans nos villes et villages. Il crée en effet très souvent un environnement assez cosmopolite où des populations différentes de part leurs cultures, leurs croyances et leurs mœurs se retrouvent ensemble. La coexistence entre ces peuples n’est pas toujours pacifique. C’est ainsi qu’on assiste à une montée de la criminalité qui se manifeste sous toutes ses formes. Cette situation étant une réelle menace pour notre société, il est donc urgent de trouver des voies et moyens pour encourager la compréhension et la coopération entre les peuples afin de préserver la paix, gage de développement.

Les exactions de la secte islamique Boko Haram dans la Région de l’extrême-nord semble avoir dévoilées le feu qui couvait sous la cendre : sous une apparence de cohésion sociale acceptable, un esprit d’intolérance règne en effet entre les communautés culturelles, idéologiques…. Ceci serait d’ailleurs l’un des facteurs majeurs à la prolifération idéologique de cette nébuleuse dans certaines localités de la Région et même au-delà. Au vu de l’énormité des dégâts qu’elle a causé que ce soit sur le plan humanitaire ou économique pour ne citer que ceux-ci, la nécessité de créer un climat favorable à l’acceptation de l’autre malgré ses différences, de vivre ensemble s’est faite sentir. C’est ainsi que des actions sont menées de part et d’autre pour promouvoir la solidarité entre les peuples, cherchant de la sorte à résoudre un problème qui ne concerne pas seulement la Région de l’Extrême-Nord, mais le Cameroun tout entier voire le monde.

Pour apporter sa pierre à la construction de l’édifice d’une cohésion sociale durable entre les communautés, l’Association GREDEVEL (Groupe de Réflexion et d’Action pour le Développement Rural) met sur pied un Observatoire Régional pour la Paix et la Tolérance (ORPT). La création de cet Observatoire se justifie par deux principaux faits : primo la recrudescence de l’extrémisme violent, de l’intolérance et des conflits ; secundo l’absence d’un cadre de concertation des acteurs locaux pour la recherche des voies endogènes et durables pour la paix et la tolérance dans la Région.

Cet organisme se veut un espace de rencontre des acteurs (leaders associatifs et religieux, chefs traditionnels) épris de justice sociale et engagés dans la promotion de la paix et de la tolérance dans leur communauté. Il donnera en outre l’occasion à ses membres d’acquérir des outils pratiques pour l’approfondissement de la compréhension des valeurs républicaines.

L’Observatoire s’assigne donc comme missions de :
• Fournir un panel d’experts qui allient la théorie à l’expérience de terrain sur des questions de la recherche de paix et de tolérance dans la Région de l’Extrême-Nord et du bassin du Lac-Tchad ;
• Créer un cadre d’éducation à la paix et à la tolérance ;
• Créer un espace de plaidoyer en faveur de la paix et de la tolérance ;
• Susciter un débat public participatif.

Pour élaborer de façon claire et précise le rôle et les fonctions de l’ORPT, et susciter par la même occasion l’engagement des leaders religieux et des organisations de la société civile de la Région de l’Extrême-Nord pour l’animation de cette structure, une rencontre organisée par l’Association GREDEVEL s’est tenue le 12 janvier 2019 dans les bureaux de l’Antenne de l’Extrême-Nord de l’Association Camerounaise pour le Dialogue Inter-Religieux (ACADIR). Celle-ci a rassemblé les représentants des communautés catholique, protestante et musulmane ainsi que des personnes ressources. Au terme des échanges et réflexion, il a été retenu qu’il était impératif de :
• Définir le cadre juridique et adopter une Charte de l’Observatoire,
• Élaborer un plan d’action de travail,
• Renforcer les capacités de ses membres.

Afin de bien mener ces différentes missions, quatre groupes de travail ont été constitués avec les thèmes suivants :
• Dialogue intra/inter-religieux,
• Participation des jeunes dans la promotion de la paix et tolérance,
• Diagnostic des défis de paix et de tolérance dans la Région de l’Extrême-nord,
• Plan de communication.

Après la formation de ces différents groupes de travail, il a été demandé à tous les chefs de file de préparer un plan d’action efficace, efficient et budgétisé à présenter à la prochaine rencontre dans le but de se mettre à la tâche le plus tôt possible. L’urgence étant signalée.

A l’issu de la rencontre, un air de satisfaction pouvait se lire sur le visage des participants. Quoi de plus normal !

Membres fondeurs de l’ORPT

L’ORPT qui s’inscrit dans une volonté d’améliorer les relations entre les populations donne l’opportunité à tous et à chacun d’œuvrer pour la paix. Pour tout dire, c’est l’occasion qui est donnée à chacun de s’interroger sur sa relation avec autrui et de prendre conscience que nous sommes les rayons d’un même soleil. La diversité de nos cultures, de nos mœurs et de nos idéaux ne saurait donc être une source de conflit.

Prise autrement, dans un esprit de tolérance et de compréhension, elle constitue au contraire une richesse pour l’individu et pour l’humanité. Dans un contexte qui frôle la déchirure sociale, l’initiative prise par l’Association GREDEVEL à travers ce projet est très prometteuse, dans la mesure où elle crée un cadre de dialogue pour les différentes communautés ce qui les permettrait de tirer profit des avantages de leurs différences culturelle, religieuse, idéologique et autres, en minimisant les désavantages.

À propos de l'auteur

Prev LA RÉFORME DE L'ÉCOLE CORANIQUE, EST-CE POSSIBLE ?
Next PRERILLEUSE RESILIENCE DES DEPLACES INTERNES DE MEME

Laisser un commentaire





Aujourd'hui9
Total3125

Visiteur(s) en ligne
1
Online

Thursday, 14 November 2019 15:56

Capture gredevel