EXTRÊME-NORD : LE PNUD ÉVALUE SES INITIATIVES DE RECONSTRUCTION POST-BOKO HARAM

C’était au cours d’un déjeuner de presse organisé à Maroua avec les hommes de média.

 

Au cours d’un déjeuner de presse organisé par les responsables du programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Maroua, les hommes de média ont été édifiés sur l’état d’avancement des réalisations du projet du processus de stabilisation des zones touchées par la crise sécuritaire liée à Boko Haram à l’Extrême-Nord. Les activités de ce projet sont réalisées dans les localités de Amchide et Limani dans le Mayo-Sava, Moskota dans le Mayo-Tsanaga et Blangoua et Hilé-Alifa dans le Logone et Chari.

A la sortie d'un atelier organisé par le PNUD

Nous avons appris des responsables du projet qui a démarré en 2019 mais dont les activités ont effectivement démarré en février 2020, que le PNUD a visé essentiellement les villages libérés de la menace extrémiste des terroristes de Boko Haram. Il s’agit, dans ces zones préalablement identifiées comme telles, d’assurer la sécurité des populations, de leur construire des infrastructures sociales de base et de promouvoir la relance économique. C’est dans ce sillage que plusieurs postes de gendarmerie et des douanes, des hangars de commerce, des centres de santé intégrés, des écoles, des postes de contrôle forestier, des centres de gestion des conflits, des postes agricoles, des forages, des routes et autres commodités ont déjà été construits par le PNUD. Selon Florian Morier, chef d’unité de stabilisation à la sous-délégation du PNUD à Maroua et principal interlocuteur du projet, «on est plus ou moins à 80%, c’est-à-dire qu’on a réalisé beaucoup d’infrastructures, beaucoup d’emplois pour les jeunes et pas mal de renforcement de capacités des acteurs sécuritaires».

Forage réalisé par le PNUD

Les projets sont en cours avec les forces de défense et de sécurité par exemple qui ont amélioré les conditions minimales de sécurité. Les services essentiels et les infrastructures en voie d’achèvement ramènent déjà peu à peu les populations déplacées dans leurs communautés. Le PNUD met en œuvre ces projets en partenariat avec les administrations sectorielles, les religieux et chefs traditionnels, la société civile et les organisations des jeunes.

Il vise globalement à établir une stabilisation immédiate dans les zones touchées par Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun en maintenant des conditions de sécurité minimales, des services de base essentiels et en offrant des moyens de subsistance immédiats à la population dans ces zones libérées des attaques de Boko Haram en vue d’un retour à une vie normale.

 

À propos de l'auteur

Next LE REGARD DE FLORIAN MORIER, CHEF DE L’UNITÉ DE STABILISATION DES ZONES LIBÉRÉES PAR BOKO HARAM

Laisser un commentaire





Aujourd'hui14
Total44906

Visiteur(s) en ligne
1
Online

Tuesday, 29 November 2022 07:27

Capture gredevel

Please enable the javascript to submit this form